1 an.

addiction-bet-betting-casino1 an que je bosse dans un casino. Endroit malsain où l’argent et le jeu sont les maîtres et où nous sommes sous-payés. Casino qui n’est jamais perdant à la fin de la journée avec tout le fric qu’il empoche. 1 an dans le casino mais 11 ans de métier de services et qu’est-ce que ça me fait mal au c** d’écrire ça !

Des années que je supporte des cons qui m’emmerdent avec leur questions, leur impolitesses, leur méchancetés gratuites.

  • Je suis en panne avec ma machine à sous !
  • Bonjour Monsieur
  • Ma machine à sous est en panne
  • Elle est où votre machine ?
  • Là bas !

Mais bordel, il y a 350 machines à sous !  » Là – bas » c’est légèrement VAGUE comme réponse ! 

1 an que je vois les mêmes vieux tous les jours claquer toute leur retraite en une journée, 1 an que je vois des vieux s’étonner quand leur carte bancaire ne passe plus. 1 an que je vois des vieux passer parfois jusqu’à 8heures d’affilée à appuyer sur un BOUTON ! Se déshydrater, se laisser mourir de faim, parce qu’ils sentent que là , ils vont le gagner le jackpot ! Leur putain de jackpot ! alors que même lorsqu’ils gagnent ils râlent :

  • félicitation madaaame, 5000 euros c’est super !
  • Oh bah bof avec tout ce que je mets dans les machines.

Avec le temps on arrête de les féliciter, on arrête tout. On arrête de croire qu’un jour ils vont nous dire bonjour, on arrête de croire qu’un jour ils vont nous considérer comme autre chose que le tournevis qui va réparer leur machine , on arrête de croire qu’ils vont nous remercier, on arrête de croire qu’ils vont arrêter de râler.

Et puis on observe nos collègues qui sont là depuis 10 ans et qui, eux aussi ne font que râler. Et je les plains également de ne jamais avoir eu le courage de changer ! De partir pour quelque chose de mieux. De tenter, au moins de tenter de s’en aller de cet endroit qui rend dingue où quand on rentre chez nous on entend encore le bruit des machines à sous, des pièces qui tombent, de la chanson du jackpot.

Et je sais que c’est difficile de changer de travail, surtout dans cette région, surtout dans ce monde. Mais je sais aussi que c’est possible, que  » quand on veut, on peut » et je sais que même si le casino est mon 16ème travail, il ne sera pas mon dernier. Car il me fatigue. Je sais aussi que je ne suis pas faite pour les métiers de service. Mais que faire quand on fait ça depuis 11 ans ?

Je pense que tu devrais radicalement changer ton style de vie et te mettre à faire courageusement des choses que tu n’aurais jamais pensé faire, ou que tu as trop hésité à essayer. Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme et le conservatisme, toutes ces choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme, qu’un avenir assuré. (Into The Wild)

Alors oui, je vais changer de vie, une 17ème fois et voir où l’avenir me mène. Car je n’abandonnerai jamais. Jamais. L’espoir de trouver un jour le métier qui me plaît. Peu importe ce qu’il est. J’ai un BEP Secrétariat, un BTS Tourisme , 4 ans d’expérience en tant que réceptionniste en hôtellerie. J’ai été femme de ménage, vendeuse, assistante vétérinaire, conseillère en parfumerie, vendeuse en prêt-à-porter, hôtesse d’accueil en fast-food, j’ai ramassé des mandarines en Australie, je suis aujourd’hui technicienne de machine à sous ! Et je ne suis pas prête de m’arrêter aujourd’hui !

lisa-copie

Ce que je rêve en secret de dire aux clients ou à mon boss ou à mes collègues mais que je ne fais pas parce que , curieusement, je ne veux pas leur faire de peine. #1

Dans mes journées de boulot , je m’imagine parfois ce que je pourrais faire ou dire si j’avais tous les droits et si on ne me rabâchais pas toute la journée que le client est roi et que je dois lui lécher le cul toute la journée pour qu’il revienne, qu’il soit insolent, malpoli ou irrespectueux.

Au Casino les clients sont les rois des rabats-joies, je n’ai jamais vu ça, JAMAIS ! Ils ne sont jamais contents ! 

Moi : Félicitations Madame, vous venez de remporter un jackpot de 4000 Euros !

La cliente : Mouais pour une fois que je gagne

Ce que je voudrais lui dire : Mais sourit merde, moi si je gagne 4000 euros je fais une danse de la victoire dans tout le casino ! 


Un client tape de colère sur une machine à sous

Moi :  Monsieur s’il vous plait , arrêtez de faire ça

Le client : Oui je sais mais comprend moi, j’ai mis 500 euros dedans  et elle m’a rien donnée, tu aurais fait pareil à ma place

Ce que je voudrais lui dire : Euh en fait non, de une je ne met pas 500 euros dans une machine à sous, j’ai bien d’autres choses plus sympa à faire avec 500 euros et de deux, je ne frappe pas quand je suis en colère ! 


Le client : Ma machine à sous est en panne

Moi : Bonjour Monsieur

Le client : Ma machine à sous est en panne

Moi : Elle est où votre machine ?

Le client : Là bas

Ce que je voudrais lui dire : Mais bordel de m**** ! Il y a 350 machine à sous dans ce casino alors  » là bas » c’est un peu vague ! et si la prochaine fois tu me dis pas bonjour, tu pourras la dépanner tout seul ta machine ! 


stock-photo-two-pretty-cuter-teenagers-shares-secrets-gossip-surprise-face-emotions-best-friends-wearing-408952252

Les blagues des clients

Vous savez comme dans tous les métiers les clients font des blagues aux employés en pensant qu’ils sont les premiers à nous le faire et en se trouvant super drôles ? Bah dans les casinos on en a une belle brochette. Donc imaginez vous ces blagues , entendues 20 fois par jour….

stock-photo-laughing-woman-in-marine-shirt-with-curly-hair-over-white-wall-toothy-smile-and-red-lips-433143628

1_ Quand les machines à sous sont vides, on arrive avec un sac rempli de mille pièces

Le client : Si vous voulez vous pouvez me le donner directement le sac, ça me dérange pas ahahah

2_ On se balade en salle avec du papier pour quand les machines en manque, papier qui sert à imprimer des tickets de l’argent qu’on encaisse sur les machines et à aller faire changer en caisse.

Le client : J’en ai besoin vous me les donnez ? ahahha

Moi : C’est des papiers vierges monsieur, il n’y a pas d’argent dessus

Le client : Nan mais je plaisante hein

AHAHAH très drôle -_-

3_Quand on ouvre une machine à sous pour la dépanner

Le client : Vous pouvez pas la régler pour que je gagne ? ahah

Et vous et vous, ils vous sortent quoi comme blague vos clients relou ?

Ah les collègues !

Après 10 ans de boulot et 16 métiers différents, j’ai eu une belle brochette de collègues !

fashion-men-vintage-colorful

Photo

La commère

Comme dans toute bonne entreprise, c’est celle qui viendra vous dire : « hé tu ne sais pas ce qui c’est passé hier ? il y a machin truc qui a couché avec machin chose, je les ai vu, tu te rend compte ? » Ou bien « alors ta des choses croustillantes à me raconter qui c’est passé pendant les deux jours où je n’étais pas là ? ». Elle sera toujours là pour écouter les gens raconter leur vie puis tout déballer aux autres. Souvent c’est très négatif, elle sera la copine de tout le monde, mais dès que nous tournons le dos c’est de nous qu’elle va parler. C’est pour cela qu’il faut toujours se méfier des gens  à qui on parle.

Le blagueur

Celui qui sera toujours là pour remonter le moral tout en vous sortant une petite blague bien placé, celui que tout le monde adore car il est gentil, généreux et toujours là pour aider les autres sans jamais râler.

Le dragueur 

Il sera toujours là pour vous faire une petite allusion, pour vous inviter au restaurant ou vous faire un petit compliment, un peu lourd mais pas méchant.

Madame je-sais-tout 

Elle sera toujours derrière vous en vous disant ce que vous faites de bien ou de mal, pas méchante, mais juste un peu chiante, on essaye quand même de l’éviter le plus souvent possible pour ne pas l’entendre.

L’idiote

Celle qui croit que les boîtes en cartons tiennent les frites et les sandwiches au chaud. Celle qui croit que les sandwich se font en deux secondes donc elle s’énerve quand ils n’arrivent pas dans la seconde qui suit la commande. Celle qui ne sait pas dire s’il te plaît ou merci. Celle qui oublie de te dire des choses importantes.

La taupe

Celle qui fera tout pour être votre amie, savoir le moindre de vos secrets, les personnes que vous aimé et celles que vous détestés pour ensuite pouvoir allé tout raconter au clown, c’est les yeux et les oreilles du clown, et on sait rarement qui elle est, et quand on le découvre c’est souvent une énorme surprise.

Celle qui raconte sa vie

Le deuxième jour de son arrivée, elle est gentille bien sûr, mais parle et reparle de sa vie dans les moindres détails alors que vous la connaissez  à peine, cela peut être vraiment gênant par moments. Elle va souvent se plaindre de sa vie, qu’elle n’a jamais de chance et qu’elle déteste son travail.

Le mignon 

Et comme dans toute entreprise vous trouverez aussi le « beau gosse », celui a une rangée de demoiselles qui lui courent après en bavant, c’est celui qui sait qu’il est relativement beau et va utiliser sa beauté pour plein de choses.

La mignonne

Et évidement comme il y a le « beau gosse » il y a la même mais en version féminine, celle qui rend fou autant les clients que les collègues, autant les femmes que les hommes tellement elle brille par sa beauté.

La maladroite

 Malheureusement chez le clown c’est moi, je serais toujours la première a renversé un gobelet plein de coca, à trébucher sur… rien du tout, à me cogner dans tous les coins ou même à me faire tomber du coulis de caramel sur la tête, à mettre le feu à une friteuse ou encore me couper avec un couteau en plastique. Je crois qu’à force mes collègues m’évitent pour être sur de pas être touché par mes maladresses bien qu’elles les fassent beaucoup rire.

Les grandes amies

Celles qui sont meilleures amies depuis toujours, travaillent ensemble, vivent ensemble et on toujours cette grande complicité que nous admirons et jalousons à la foi.

Le protecteur 

Il sera toujours là pour vous, dès qu’il entendra un client hausser le ton avec vous il sera là pour régler le problème ou lui faire peur. Le protecteur est toujours là autant au travail qu’en dehors, il deviendra un grand ami, ce genre d’ami qu’on garde toute une vie.

L’intelligente 

Celle qui travail ici juste pour rembourser son prêt étudiant mais qui dès qu’elle aura son diplôme partira d’ici en narguant les manager qui lui parlaient comme une merde car elle gagnera trois fois plus qu’eux.

L’amant

Puisque vous avez des horaires pas possibles, vous êtes souvent avec les collègues, vos sorties et soirées se passent souvent avec eux donc il peut arriver que vous ayez une relation amoureuse secrète ou pas, avec l’un d’eux. Ceux qui ne veulent pas que la commère aille tout raconter de leurs vies à tout le monde garderont ça secret mais ceux que ça ne gênera pas  voudront afficher leur amour au grand jour le diront tout de suite.

stock-photo-female-and-male-classmates-celebrating-pathing-math-examination-feeling-exciting-and-cheerful-524844538

Le joyeux

Celui qui verra toujours le côté positif des choses, même si il a du monde que vous êtes seule en caisse il me dira « Ce n’est pas grave, t’inquiètes pas, c’est bientôt fini ». Il sera toujours là pour motiver les troupes et tout le monde l’adore.

La menteuse

Celle qui sera toujours avec vous pour dire à quelle point elle déteste sont travail comme vous et pourtant derrière elle fera toujours son possible pour être la meilleure, elle sera toujours présente et fera toujours son boulot à fond et avec le sourire parce qu’on fond elle aime son travail mais à peur de vous l’avouer.

La lente

Chez le clown c’est celle que tous les clients déteste car elle met une demi heure à traiter leur demande. Celle qui vous rend dingue car elle met une heure pour bouger du poste à boisson ou à frite mais à la grande surprise de tout le monde elle va rester longtemps et même peut-être devenir manager !

La méchante

Celle-ci aussi tous les clients la déteste, elle parle mal à tout le monde, autant aux clients, qu’à ses collègues. Elle passe son temps à se plaindre, de la chaleur ou de ses horaires (Comme si nous n’étions pas tous dans le même cas !), bref personne ne la supporte.

Celui qui s’en fou

Il est là juste pour faire son boulot et c’est tout, il fera le stricte minimum, sera souvent en retard ou même absent, car il se fou de tout, des gens et de son travail. On peut essayer d’aider l’idiote à mieux travailler, mais celui qui s’en fou, c’est impossible, peu importe ce qu’on fera, il ne bougera pas.

Celle qui croit qu’elle est seule au monde

Celle-ci me hérisse le poil. Elle passera son temps à se plaindre de trop travailler, de travailler souvent seule, de n’avoir personne pour lui donner un coup de main, d’avoir en plus de ça des problèmes perso. Elle rabâche ça tous les jours sans se rendre compte que nous sommes tous dans le même cas.

Le Gamin

Il n’a jamais grandit et agit comme un enfant de 6 ans, en disant des trucs du genre  » ma collègue m’a fait attendre pour ça donc je vais me venger et je lui donnerai pas sa boisson » . Ce genre de situation me rend extrêmement dingue.

La stressé 

Celle qui se stress déjà trois jours avant la grosse journée de rush, jusqu’à en avoir des plaques sur le visage, jusqu’à rendre dingue tous ses collègues. Jusqu’à s’énerver alors que pour le moment elle n’a aucun clients.

Avoir le sens du rythme

Capture d’écran 2016-09-30 à 12.46.45.png

Dans ces métiers il faut réussir à s’adapter a un rythme quand il n’y en a aucun. On peut travailler du matin, de nuit, d’après-midi, venir le midi repartir et revenir le soir, travailler de 16h à 23h , de 6h du matin à 14h, sans aucune suite logique. Il faut donc vivre sans rythme. Et ça c’est pas évident. Déjà pour prévoir des trucs, c’est impossible, donc votre vie sociale vous l’oublier. Ensuite pour avoir des repas équilibrés tous les jours aux mêmes heures. N’y penser même pas, je suis tellement déréglée au niveau de mes repas que je grossi de jour en jour sans pouvoir rien y faire. C’est toujours dans l’extrême, soit on maigri d’un coup soit on grossi. Il faut savoir gérer son temps de sommeil aussi. Parce que quand un jour vous êtes d’après midi et le lendemain de nuit, c’est assez compliqué, on dort moins, et moins bien. Difficile à gérer tout ça. Je ne vous raconte même pas pour les gens qui ont une famille. Là c’est vraiment le bordel. Être de nuit mais devoir se lever à 8h pour ramener les enfants à l’école. Se recoucher, puis se relever à midi pour aller les récupérer. Et ça tous les jours. Je ne sais pas comment ils tiennent encore debout.

Le seul avantage je trouve, c’est que grâce à ces horaires, on est pas obligés de faire les courses pendant les heures de pointes, on y va en début d’après-midi et en semaine, c’est juste magique. Et on  a pas de problème pour les rendez vous médicaux, on peut les prendre n’importe quand en semaine quand on ne bosse pas. Jamais de monde sur la route quand on va au boulot et ça c’est le paradis.

lisa-copie

La fille de l’accueil en colère

Parfois, souvent, je contiens ma rage face à des spécimens venus d’une autres planète qui me rendent complètement dingue. D’autres fois, je laisse échapper ma colère… voilà mes petits scandales persos.

A l’Hôtel. 

Le Directeur: « Vous avez oublié de donner un tarif pour un gâteau d’anniversaire Lisa »

Moi :  » Ah oui désolé je vais aller lui annoncer »

Le Directeur :  » Nan mais maintenant c’est trop tard, on dirait que vous l’avez fait exprès, je vous demande un truc vous êtes pas capable de le faire, vous me mettez des bateaux dans les roues, je suis sûr que vous voulez faire couler mon hôtel, vous êtes incapable de faire quoi que ce soit correctement, etc etc »

Moi :  » Non mais je rêve, vous essayez vraiment de me pousser à bout , c’est complètement disproportionné comme réaction ! Vous vous rendez pas compte qu’on ne peux pas être autant investi que vous dans cet  hôtel ! C’est pas le mien ! Pourtant je fais tout mon possible pour que tout se passe bien, vous pouvez pas me reprocher ça , après tout ce que j’ai fait pour vous et votre hôtel depuis deux ans ! etc etc »

Je pense que clairement cette crise a été la pire, puisque j’ai même claqué la porte de l’hôtel en plein service et en hurlant… 



Le directeur arrive à 7h30 en me hurlant dessus, je n’ai eu qu’une réponse à ça : 

 » Nan mais ça va pas, il est 7H30 du mat’ ça fait seulement 1h que je suis debout donc vous commencez pas à me gueuler dessus comme ça »

Bim Bim la journée s’annonce bonne… 


man-couple-people-woman

Au Casino 

Le responsable : Monsieur, vous avez gagné 200 euros à venir récupérer en caisse, vous voulez bien me suivre ?

Le client : Ouai Ouai, elle me garde ma machine

Moi : Non monsieur, j’ai beaucoup de choses à faire je n’aurais pas le temps

Le client : Quoi mais c’est votre boulot de garder ma machine, y a de l’argent dessus

Moi : L’intutilé de mon boulot c’est «  Assistante clientèle machine à sous » et non «  Gardienne de machine » , je garde les machines avec plaisir quand je le peux et quand le client est poli et là malheureusement ce n’est le cas ni pour l’un ni pour l’autre.


J’arrive au bar, je commande une bouteille d’eau pour ma collègue en caisse, mais le barman , fâché contre la caissière, ne veut pas me servir tout de suite, car il veut se « venger » de sa collègue caissière qui a osé le faire attendre plus tôt dans la soirée.

Bienvenu à la maternelle.


Client : Oui moi j’en ai marre, faut toujours qu’on attendent ici quand on a des machines en panne c’est pas normal

moi : malheureusement nous devons intervenir sur d’autres machines également donc on ne peut pas être partout à la fois

Client : oui ben c’est pas normal, vous devriez embaucher plus de monde

moi : Enfait je vous explique, c’est pas moi qui embauche les gens, et si je pouvais embaucher des gens j’en profiterai aussi pour faire partir les clients désagréables


Client : Madame, madame ma machine est cassé

Moi : Bonjour monsieur

Client : Bonjour, ma machine est cassée

Moi : Oui je vois ça, elle est bloquée

Client : Ben faut la débloquer !!!

Moi : Ah bon ???? Je croyais que je devais la laisser comme ça


Pour cette dernière anecdote, je n’ai pas dit un seul mot, car parfois, quand j’ouvre ma bouche, je ne peux plus m’arrêter.

Moi ( entrain de dépanner la machine de la cliente)

La cliente : Vous le faites exprès de toute façon de mettre les machines en panne pour nous faire perdre

Moi : ….

La cliente : C’est de la merde ce casino, comment on pourrait gagner alors que toutes les machines sont en pannes

Moi : ….

La cliente qui s’en va une fois la machine réparée : CONNASSE

Bon bah comme ça c’est fait.


Au fast-food 

Le client : Je peux avoir ketchup/mayo ?

Moi : Oui biensûr, mais la prochaine fois n’hésitez pas à le demander au moment de la commande, comme ça je vous en mets directement. ( Oui les règles des fast-food sont nazes, mais on devait vraiment faire comme ça)

Le client : Vas-y donne moi les sauces connasse.

Moi : QUOI ! Tu viens vraiment de me traiter de connasse pour du ketchup et de la mayo ? Ben regarde les biens tes sauces, parce que je risque pas de te les donner.


Voilà c’est plus ou moins fini pour aujourd’hui, avant les  prochaines crises de colères biensûr. Mais avec les années, j’essaye vraiment de me dire que ce n’est pas grave et de laisser couler les choses. Je ne veux pas m’énerver pour eux, car j’estime qu’ils n’en valent pas la peine. Malheureusement parfois je n’arrive pas à me retenir.

J’aime pas

Je viens de faire ma liste de  » J’aime pas  » sur le Pingouin Vert, et je me suis dit que je pouvais le faire aussi mais version boulot ! C’est parti ! 

  1. J’aime pas supporter sans broncher les clients irrespectueux
  2. J’aime pas les clients qui ne disent ni merci, ni bonjour, ni s’il vous plait
  3. J’aime pas les clients qui font des remarques comme  »  ne trainer pas trop je suis pressé »
  4. J’aime pas travailler avec des gens incompétents
  5. J’aime pas quand mes collègues ont des réactions de gamins de 6 ans quand ils sont pas contents
  6. J’aime pas les clients qui croient me faire peur en disant  » si vous me réparer pas ça , j’appel le directeur, je le connais bien »
  7. J’aime pas les gens qui croient que je suis à leur disposition pour tout
  8. Je n’aime pas quand les employés ne sont pas tous traités de la même manière par la direction
  9. Je n’aime pas quand les gens m’appellent en claquant des doigts et me demandent quelque chose sans même former une phrase complète . Par exemple : Madame ? – Oui que puis je faire pour vous ? – Distributeur ?
  10. Je n’aime pas l’injustice

stock-photo-a-portrait-of-very-frustrated-and-angry-woman-374609278

Et vous qu’est ce qui vous énerve au boulot ? 

Les offerts

Au casino on a pour habitude d’offrir des boissons sous forme de ticket aux clients qui gagnent, qui jouent beaucoup ou encore aux nouveaux clients ou bien tout simplement à ceux qui sont gentils afin de fidéliser la clientèle. Sauf que ceux qui sont là tous les jours, ils ont bien compris l’existence de ces tickets et ils passent leur journée à en réclamer à tout le monde, si bien que parfois ils rentrent chez eux, ils ont encore 10 tickets dans la poche.

Il y a le monsieur qui va crier «  Café, café » à chaque fois que je le croise, l’autre qui va se racler la gorge devant toi en disant « ben j’ai soif », ceux qui vont me demander « si je joue plus d’argent j’ai le droit à une boisson gratuite ? » ( aucune logique, elle a autant a aller s’acheter sa boisson directement au bar) 

Il y a aussi celui qui vient vous voir toutes les semaines en vous disant «   je fête mes 80 ans aujourd’hui, vous croyez que je peux avoir une boisson offerte ? »

Ou bien «  Je peux avoir une boisson gratuite ? Je suis une cliente habituée et je me suis déjà acheté un sandwich aujourd’hui donc j’ai bien mérité une boisson »

« Bonjour vous allez bien mademoiselle ? Je peux avoir un verre ? »

« Olala il fait chaud ici , je peux avoir un verre gratuit ? »

« J’ai beaucoup joué aujourd’hui, je peux avoir une coupe de champagne ? »

« Bonjour Bonjour, j’ai soif »

« Bonjour, vous faites quelques choses pour les anniversaires de mariage ? Parce qu’on est venus exprès de loin et on aimerai une coupe de champagne »

Mais pourquoi !? Jamais au grand jamais je n’oserais réclamer de cette façon ! Les gens n’ont vraiment honte de rien ! 

pexels-photo-27892

Quand même une petite note mignonne, un client qu’on a dû faire attendre parce qu’on étaient bloqués sur une panne, je vais chez lui, je m’excuse pour l’attente, il me répond que ce n’est pas grave, qu’il comprend, je lui propose de lui offrir un verre pour m’excuser, il refuse et me donne 5 euros de pourboire. *Celui ci je l’aiiiiime*

Et puis il y a ceux là

Et puis il y a les clients gentils, ceux qui sont tellement rares qu’ils ne vont me prendre seulement quelques lignes, ceux qui vous disent bonjour avec un grand sourire, qui acceptent l’erreur et qui compatissent car ils comprennent qu’on a beaucoup de boulot. Ces clients là, vous pourriez les embrasser tellement ils sont rares. Ça vous fait tellement plaisir de pouvoir plaisanter avec un client, de pouvoir lui sourire avec un vrai sourire sincère et pas votre faux sourire, celui qu’il faut avoir pour la forme. Il y a ceux qui vous font des petites blagues pas toujours drôle mais quand mêmes gentilles, ceux qui passent en voiture et compatissent en vous voyant morte de froid en hiver. Ceux qui vous félicitent quand vous êtes très rapide où à deux postes en même temps. Ceux qui vous souhaitent bon courage en partant, ceux avec qui vous arriver même a avoir une petite conversation polie, ceux qui comprennent quand vous mettez un peu plus de temps à faire sa commande parce que vous êtes débordée. Toujours poli et compréhensif, ces clients là, vous les adorez, et c’est grave de devoir se dire  » trop bien, mon premier client sympa de la journée ». Ça devrait être tellement naturel la politesse chez les gens…

Source Photo

La clientèle comme on l’aime

Dans les boulots de service, on croise beaucoup beaucoup de clients qu’on peut répertorier en plusieurs catégories , cet article est un peu sur les clients casino et hôtel mais surtout sur le fast-food !

pexels-photo-131285-large

Le client super chiant

Il arrive en oubliant de vous dire bonjour et pour vous dire qu’il voudrait tel et tel sandwich sans salade et sans moutarde avec un peu plus de ketchup, «  et puis alors, euh, les frites bien chaudes, hein ? parce que la dernière fois, j’ai pas pu les avaler tellement elles étaient mauvaises », etc. donc il passe bien une petite demi heure à prendre sa commande en se foutant complètement des gens qui fulminent d’impatience derrière lui, et puis vient le moment fatidique pour lui, le moment de payer, parce qu’en plus d’être super chiant, il est aussi super radin : « mais c’est vraiment trop cher ici, c’est pas possible, pourquoi êtes vous si cher ? » et évidemment vous n’avez aucune réponse à cette question, et d’ailleurs je ne pense pas qu’il en attende vraiment une. Et au moment de s’en aller il vous dit, comme tous les soirs, qu’il va vérifier sa commande sur le côté et que s’il manque quelque chose vous avez intérêt à faire un geste commercial.

Les profiteurs

Ce sont ceux qui commandent trois, quatre menus et qui au moment de payer te disent « j’ai pas d’argent, tu peux m’offrir ? Allez, je sais que tu peux le faire, s’il te plaît, j’ai pas d’argent, je peux pas payer tout ça ». Dans les casinos les profiteurs réclament toujours et encore « Je suis un bon client vous pouvez m’offrir à boire ? » , « Je me suis déjà acheté deux boissons vous pouvez m’offrir la troisième ? « 

L’habitué

Celui qui viendra tous les mardi matins par exemple, à la même heure, pour commander toujours la même chose et évidemment toujours en restant près de vous pour pouvoir discuter et vous mater discrètement. Et vous serez là, à côté en bougeant dans tous les sens pour qu’il comprenne que vous avez beaucoup de travail et que vous n’avez pas du tout le temps de parler avec lui, il finira tout de même son sandwich à côté de vous et partira en vous souhaitant une agréable et journée et : « à mardi prochain, comme d’habitude » suivi d’un petit clin d’œil.

Ou bien le client arrive, vous lui demandez ce qu’il souhaite comme menu : « Bah comme d’habitude »

Oui bon alors  » comme d’habitude » c’est assez compliqué puisqu’on sert énormément de clients par jour quand même 

La victime

Il n’a jamais de chance, parce qu’à chaque fois qu’il commande on lui oublie quelque chose, (même les choses qu’il n’a pas demandé). Il sera toujours là en train de se plaindre en disant que oui, c’est pas normal d’oublier aussi souvent des produits et bla bla bla, vous lui offrez un dessert et le tour est joué.

Dans les casinos c’est celui qui perd tout le temps  » Je comprend pas , ça fait 20 ans que je joue sur la même machine à sous et j’ai toujours pas gagné, j’ai vraiment pas de chance »

Les inoubliables 

Comme ceux qui racontent leur vie, ils sont rares mais on ne les oublie pas. Comment oublier la dame qui vous dit un jour qu’elle est chamboulée car elle revient d’un enterrement, ou le jeune homme qui vient de se faire larguer, ou la femme qui est heureuse d’avoir mis au monde des jumeaux en bonne santé, ou la femme qui ne peut pas monter les escalier car elle s’est cassé la cheville il y a peu de temps, etc. Dans les inoubliables nous trouverons aussi les grossiers, ceux qui vous insultent à tout va, «  le sandwich est trop froid » suivi d’une petite insulte, « je n’ai pas eu mes sauces » accompagné d’un gros mot, « ça fait trop longtemps que j’attends » précédé d’une grossièreté.

Ceux qui ne nous écoutent pas

Et il y a tellement de gens qui ne nous écoutent pas parler, celui qui me demande le goût de mes glaces, je lui réponds, Chocolat ou Caramel et il me dit : « Bon ben je vais prendre fraise alors ! », oui d’accord sauf que j’ai dit caramel et chocolat c’est tout, mais ce n’est pas grave. Ou bien quand on répète la commande : « Vous avez bien un menu, un dessert et un café ? » et il vous répond tout naturellement « J’ai rien écouté mais je suppose que oui » et là il faut vraiment se maîtriser pour ne pas lui hurler dessus.

Dans les casinos ce sont les explications de jeu que les gens n’écoutent pas, et ils finissent toujours par bloquer la machine à sous parce qu’ils on rien compris.

Dans les hôtels, on donne les explications pour les chambres : Le petit déjeuner est à 7h, votre chambre est au 2ème étage, le code wifi c’est 999. Mais ils finissent toujours par demander  » et le petit-déjeuner il est à quelle heure ? « 

Celui qui ne sait pas prendre de décision tout seul

Celui qui arrive à la vente à emporter, avec sa femme sur le siège passager qui lui crie dessus : « Mais non prend pas ça enfin, et oublie pas de demander la mayonnaise, et demande un sandwich comme ça !! » et le mari évidemment écoute sa femme bien sagement.

Le malpoli 

Celui qui, quand vous lui dites bonjour, vous regarde comme si vous étiez un extra-terrestre, il parlera tout doucement et au moment ou vous lui demanderez de répéter parlera encore plus doucement en vous disant « mais vous êtes sourde ou quoi ? », il oubliera évidemment le s’il vous plaît obligatoire et vous ne manquerez pas de lui faire remarquer. Et à la fin de la commande pour ne pas vous surprendre par une politesse inattendue il ne vous dira ni merci, ni au revoir.

Le client au téléphone

Il  ne vous voit pas, ça fait 5 minutes qu’il fait la queue mais appelle sa femme devant vous pour lui demander « tu veux quoi ? » et là s’en suit un début de dispute parce que « Non prend pas de coca tu boiras dans le mien et des frites aussi j’en prends déjà  pour moi », dix minutes plus tard il raccroche et me donne sa commande sans s’excuser d’avoir fait attendre, et vous, et les clients derrière lui, et sans même un bonjour. Il peut aussi être dans un conversation passionnante qui n’a rien à voir avec sa commande mais restera tout de même au téléphone sans même vous lancer un regard. Mais il arrive parfois qu’il soit gentil et qu’il dise à son interlocuteur « attends j’arrive à la caisse, je te rappelle » et qui s’excuse mais on peut les compter sur les doigts d’une main.

Monsieur je sais tout

Il croit tout savoir mieux que tout le monde :

Le client « mais si, je suis sûr que je peux avoir un milk-shake à la place du coca »

Vous « non, non monsieur je vous assure, on ne la jamais fait et on ne le fera jamais », 

Le client « mais si , vous pouvez le faire, je le sais ».

Ou bien quand vous courrez partout et qu’il vous crie normalement « mais ouvrez donc une deuxième caisse », mais si vous le pouviez bien sur que vous le feriez, les gens ne comprennent pas que quand vous êtes en manque de personnel vous ne pouvez rien faire de plus qu’être au maximum de votre rapidité !!  Avec ce genre de clients, vous ne pouvez rien faire, on bosse depuis deux ans au même endroit mais celui qui passe une fois toutes les deux semaines connait mieux que vous votre travail.

Dans les casinos, vous êtes en train de dépanner sa machine et le client vous coupe en vous disant que ce n’est pas comme ça qu’on fait.

Zen restons Zen.

La pseudo copine

Vous pouvez aussi croiser de temps en temps celle qui vous prend pour sa copine : « Yo ma sœur vas-y mets moi une glace au chocolat, tu sais, celle avec les cacahuètes, et mets moi plein de chocolat hein ? ». Difficile de rester calme en entendant une personne que vous n’avez jamais vu, vous parlez de cette manière, mais bon, avec le temps vous y arrivez tout de même.

Le gros lourd 

Celui qui vous draguera à chaque fois qu’il vient, alors qu’il sait qu’il n’a vraiment aucune chance. Il vous demandera votre numéro à chaque fois qu’il passe en vous demandant une nouvelle information à chaque fois, votre prénom, puis votre âge ou depuis combien de temps vous travaillez là. Parfois il pourra être très très embêtant, quand il ya du monde par exemple, et qu’il voudra discuter avec vous, alors qu’il y a plus d’une dizaine de personnes qui attendent.

Ceux qui n’y comprennent rien

Dans les fast-food, il y a aussi de rares clients qui n’y connaissent rien et qui donc mettent une demi-heure pour choisir entre les sandwichs, les frites, les boissons et pour comprendre le fonctionnement des menus normaux ou grand, bref, il faut vraiment être très patient au moment où ces clients arrivent.

Le client qui vous prend pour une idiote 

Juste parce que vous êtes là, il ne se dit pas que peut être vous n’avez pas le choix, que peut être vous devez payer vos études ou votre loyer avec votre paye.  Celui-ci quand vous lui direz aurevoir il vous répondra en levant les yeux au ciel et en ayant l’air de dire « qu’est-ce qu’elle me veut cette idiote ? », il vous parlera très lentement et si vous avez le malheur de mal comprendre quelque chose, ça y est il sera fixé, vous êtes vraiment une idiote !

Le pire

Il faut vraiment savoir prendre sur soi quand vous avez en face de vous, le pire de tous, c’est-à-dire celui qui au lieu de dire « s’il vous plaît mademoiselle » vous siffle comme si vous étiez un simple animal de foire, celui  qui dénigre votre travail et vous par la même occasion, celui qui vous tutoie sans gêne, celui qui se plaint de la lenteur avant même de  vous dire sa commande. Celui qui vous dit «  Va te faire foutre » ou « Vas-y connasse donne moi les sauces », celui qui reste au téléphone pendant sa commande, celui qui vous dit  » c’est chouette d’être payé à rien faire » ou encore celui qui vous jette des choses à la tête.

Monsieur petite monnaie

Vous adorez aussi le client qui, pour une commande d’une valeur de 15 euros, vous donneras tout en pièce de 5,10 et 20 cents ! Il ya un monde fou derrière lui et vous mettez dix minutes à compter son argent.

Monsieur je ne sais pas ce que je prends

Ou bien celui qui a fait la queue pendant dix minutes et arrive en caisse en vous demandant de patienter une minute car il n’a pas encore regardé ce qu’il voulait prendre.

Celui qui n’a pas vu la caisse

Il  vous fait souvent sortir de vos gonds, derrière le comptoir il y a six caisses, une seule est ouverte la votre, quatre, cinq personnes font déjà la queue et lui il arrive et se met devant une caisse où il n’y a personne derrière et attend, vous le faites patienter un petit peu en vous disant qu’il n’est pas si bête, qu’il va se rendre compte que cette caisse est fermée et bien non alors vous lui dites « Monsieur cette caisse est fermée, il faut venir faire la queue ici » et là il commence à s’énerver en vous disant que vous auriez pu lui dire plutôt qu’il a attendu pour rien. C’est toujours sympa quand le client con vous prend pour une idiote.

Les tricheurs 

Ils sont pas mal aussi, ceux qui vous disent : « si si j’ai déjà payé » ou bien « Non je vous ai donné un billet de 50 pas de 20 » et  ceux qui arrivent avec de faux billets qu’on reconnaît au premier coup d’œil.

Le client roi

Dans les fast-food, c’est celui qui n’a pas encore compris que nous ne sommes que des caissières et surtout pas des serveuses. Donc quand vous êtes entrain de nettoyer les tables en salle il vous appelle (ou vous siffle) et vous demande « Je pourrais avoir un café » vous répondez gentiment « Oui le  café c’est un euro en caisse merci au revoir » lui « mais allez s’il vous plaît, je vous donne un pourboire » vous commencez doucement à vous énerver « Monsieur, si je fais ça pour vous, je dois le faire pour tout le monde, et je ne suis pas serveuse ». Et il tellement fainéant qu’il est, il  finira pas partir sans boire son café.